La santé environnementale* est-elle au coeur du système de santé ?


Santé environnementale ? La question se pose puisque l’évaluation du plan cancer 3 réalisée par l’IGAS écrit : « La connaissance des liens entre cancer et environnement et la protection de la population des expositions doivent être renforcées. » Vous avez bien lu ? C’est écrit page 7 du rapport de synthèse – juillet 2020.

C’est court, mais c’est clair. D’un côté, connaître : “la connaissance est à renforcer”. De l’autre, agir : “la protection de la population des expositions est à renforcer”.

Où est placé cet alinéa ? L’alinéa est coincé entre celui consacré à « l’amélioration du taux de survie des cancers de mauvais pronostic (survie nette à 5 ans inférieure à 33 %) », et celui dédié au « parcours du malade (qui) demeure complexe avec des difficultés d’accès aux soins de support et parfois des ruptures.

Le chapitre cité ici s’appelle POINTS D’AMÉLIORATION, DÉFIS À RELEVER POUR LA FUTURE STRATÉGIE DE LUTTE CONTRE LES CANCERS.** Mais le chapitre suivant ne parle plus d’amélioration. Il s’appelle lui : Régression. Je cite : « Certaines régressions constatées pendant la mise en œuvre du plan cancer 3 nécessitent d’agir sans attendre. » Il s’agit de régressions dans la lutte contre l’alcool et de régressions dans la prévention des expositions professionnelles, par exemple, le retrait en 2017 des risques chimiques des critères de pénibilité du compte professionnel de prévention. Régression ?

Vous comprendrez bien qu’un collectif d’associations, de défense de l’environnement, des consommateurs, des usagers de santé, d’associations, de chercheurs … lancent le 11 février un appel au Président de la République, l’invitant à mettre la santé environnementale au coeur du système de santé. En effet, les données scientifiques sur l’impact des pollutions sur la santé n’ont jamais été aussi nombreuses.

Retrouvez cet appel à Emmanuel Macron

Notre prochaine brève sera consacrée à la lettre ouverte sur ce sujet publiée le 3 mars.

*Qu’est-ce que la santé environnementale ? Voici la définition de l’OMS

**Titres des paragraphes du rapport (pages 119 et suiv.du rapport complet) : 4.8.1 Le plan cancer a permis une amélioration de l’observation, de la surveillance et l’amélioration de la connaissance sur les cancers liés aux expositions environnementales en population générale mais beaucoup reste à faire

4.8.2 Le plan cancer 3 avait parmi ses objectifs la réduction de l’exposition de la population aux polluants atmosphériques aux valeurs limites européennes définies en 2010

Share This