Lors de l’inauguration du jardin Cécile Étoile, Paul Delamarche a centré une partie de son intervention sur la lutte contre le déconditionnement. De quoi s’agit-il ? Un colloque organisé à Rennes le 25 janvier 2019 approfondira cette thématique, sport et cancer.

Ectrait “Vous n’ignorez pas que les effets secondaires à court, moyen et long termes, variables selon le type de cancer, sont nombreux et conduisent à une altération de l’état général et de la qualité de vie des patients. On retrouve de façon constante, un déconditionnement physique avec une altération des capacités cardiorespiratoires, une diminution de la force et de la masse musculaires. Ce déconditionnement induit chez la majorité des patients une fatigue invalidante, qui diminue la qualité de vie et rend une difficile la pratique physique.”

“Lutter contre ce déconditionnement revêt une importance telle que les autorités scientifiques et médicales demandent que l’activité physique fasse partie de la prise en charge des malades et si possible dès le diagnostic.”

“Les rapports scientifiques traitant du sujet confirment les bénéfices de l’activité physique adaptée en termes de maintien voire d’amélioration des capacités cardiorespiratoires et musculaires, ceci quel que soit le moment où le programme d’activité physique adapté est initié. C’est de surcroît le seul moyen efficace de lutte contre cette fatigue si particulière liée à la maladie et aux traitements contre laquelle on ne connait pas d’autre moyen de lutte. On sait aujourd’hui que dans de nombreux cas de cancers l’APA associée évidemment aux traitements permet d’améliorer indiscutablement le pronostic et de limiter le risque de récidive. “

“Au-delà de lutter contre l’isolement, l’intérêt du jardin Cécile Étoile est de redonner au patient l’envie et le plaisir de bouger.”

“Lutter contre la sédentarité et donc améliorer la qualité de vie des malades a présidé à un projet d’installation de matériel favorisant le mouvement lors d’une promenade dans ce jardin, travail évidemment proposé avec les conseils du service de médecine de l’exercice physique et du sport, fort heureusement placé juste en face du jardin.”

“Ceci doit permettre de lutter contre l’envie de rester assis ou allongé trop longtemps, donc de lutter contre les effets délétères et aggravants de la sédentarité. Ce doit être aussi l’occasion d’échanger et l’occasion d’accroître encore le lien social favorisé par les rencontres au sein du jardin lors d’un parcours varié allant d’une activité à l’autre. Les exercices proposés se veulent ludiques et avec différents niveaux de difficultés pour permettre à chacun de les réaliser selon ses possibilités. Un objectif implicite est de montrer au patient qu’il est capable de réaliser certains mouvements qu’il se croyait incapable de faire.”

Paul Delamarche est professeur émérite de l’Université de Rennes 2 et a dirigé le laboratoire Mouvement sport et santé (M2S). 

Retrouvez ici le préprogramme du colloque organisé à Rennes le 25 janvier 2019 par le collectif Activité physique et cancer dont Cécile Étoile fait partie. De 9h30 – 16h30 à l’Université Rennes 2 – bâtiment des langues.

 

Share This